S’expatrier avec son chat (Pilou prend l’avion)

Quand on a annoncé qu’on déménageait à Miami, les deux premières questions étaient: « on peut venir? » et « mais le chat, vous en faites quoi? ». La première question était souvent rhétorique (en même temps, quand on part à 12h d’avion de chez soi, on attend les visites avec impatience), la réponse à la deuxième question était évidente pour nous. On n’allait quand même pas abandonné notre Pilou sous prétexte qu’il fallait faire un peu de paperasse et lui faire prendre l’avion!

Mais alors, le chat aussi il lui faut un visa E2? Non, bien évidemment. Et en fait, il ne faut pas tant de papiers que ça.

La douane Américaine

D’après le site des douanes et celui du CDC, vous pouvez amener votre animal de compagnie quasiment sans paperasse, il faut juste qu’il ait l’air en pleine forme. En fait, chaque Etat a sa législation que l’on peut trouver . Les règles ne changent pas beaucoup d’un Etat à un autre. En gros, votre chat (ou chien) doit :

  • avoir un certificat de bonne santé signé de votre vétérinaire (à faire le plus tard possible,  il n’est valable que  5 jours)
  • être à jour de ses vaccins. Surtout la rage, le vaccin doit avoir moins de 6 mois en général, 3 mois pour certains Etats
  • avoir un âge minimum (8 semaines en Floride, mais certains Etats ne précisent rien, on peut donc supposer que vous pouvez arriver avec un très jeune châton/chiot.

En plus de tout ça, on avait son passeport européen (à faire gratuitement chez votre vétérinaire), et tout le dossier remis par l’éleveur quand on l’a adoptée. On ne sait jamais.

Arrivés à la douane, le fait d’avoir un animal implique un petit détour, et donc encore un peu plus de temps (comme si c’était pas déjà assez long!!!). Après avoir vérifié nos papiers, et nos trombines, l’agent nous a accompagnés jusqu’à un collègue qui nous a fait récupérer nos bagages par une autre file que les autres voyageurs (parce que techniquement, nous, on était encore en zone internationale).

Au passage, les bagages n’étaient plus sur le tapis, mais dans une zone fermée entre deux tapis dans laquelle tous les bagages du vol étaient alignés, mais mélangés. Donc pendant que je restais avec Mini Colin et Pilou à faire la conversation, Colin Senior devait fouiller pour retrouver nos 7 bagages en soute, et les ramener, sans chariot…

On nous a ensuite emmenés vers un autre bureau de douanes (celui des cas particuliers), et présentés avec un « they’ve got livestock » (ils ont du bétail)… Euh essaye de traire mon chat, tu m’en diras des nouvelles!

Trois minutes d’attentes, et un agent vérifie le passeport de Pilou, ne regarde même pas le certificat de bonne santé (j’ai fait l’aller-retour chez le véto en plein chargement de nos affaires pour rien, chouette), nous fait ouvrir le sac de voyage juste pour nous dire « she’s cute » et lui faire un « kitty, kitty, kitty », et c’est bon, « Welcome to the USA ».

Bilan, ne stressez pas pour le passage de la douane, ils ne sont pas très exigeants. Le plus compliqués, c’est en fait de trouver la bonne compagnie aérienne selon le mode de transport que vous préférez pour votre bestiole.

Dernière info au passage pour le chapitre « douane ». A l’entrée en zone internationale à l’aéroport, votre chat (ou chien) est censé passer au détecteur avec vos bagages cabine, pendant que vous passez le portique de sécurité. A Marignage, on nous a laissé le choix. Si on ne vous dit rien, posez la question, on ne sait jamais.

L’avion

La première étape, c’est d’éliminer de votre liste les compagnies aériennes qui n’acceptent pas les animaux du tout, c’est-à-dire, en général, les compagnies low cost (vu les dépenses avant le départ, et sur place, je vous assure vous n’êtes plus à ça près). Au passage, vous découvrirez que certaines compagnies ont des restrictions surprenantes (Emirates et Qatar n’acceptent que les faucons, si quelqu’un sait pourquoi…).

Ensuite, le plus long sera de décider si vous voulez que votre boule de poils voyage en soute, ou en cabine, en fonction de son poids, et du tarif de la compagnie aérienne.

Soute ou cabine?

ça dépend de vous, et du poids de votre chat. Selon les compagnies, pour voyager en cabine, il faudra que le chat fasse au maximum 5 à 10 kg, sac de transport compris.Donc si vous tenez absolument à ce qu’il reste avec vous, il faudra peut-être envisager de le mettre au régime. Nous, on a une crevette de 3kg5, la question ne se posait pas. Pour la taille, la règle générale est que le sac ou la cage doit tenir entre vos jambes et le siège devant vous, mais la plupart des compagnies indiquent des mesures très précises.

Pour la soute, les règles concernant la cage sont assez contraignantes. Les tailles sont précises, et les compagnies imposent un modèle de cage bien particulier. Mais ils sont sympa, ils vous proposent d’acheter des cages homologuées sur leur site (je pense que celles de votre animalerie habituelle seront bien moins chères).

Les prix varient beaucoup eux aussi : du bagage cabine pour certaines compagnies à 300euros pour d’autres selon les compagnies et les destinations. A noter que le prix sera le même que votre boule de poils voyage en cabine ou en soute.

Le voyage

En règle général, on vous interdira d’ouvrir la cage ou le sac de transport, alors évitez l’eau pour ne pas avoir de catastrophe à gérer, mais prévoyez un semblant de litière. Certains mettent des couches à leur chat (si, si je l’ai vu sur les forums), nous on a pris l’option suggéré par le vétérinaire : des alèses achetées en pharmacie. Si vous avez la possibilité d’en récupérer autrement, foncez, sinon vous aurez un paquet de 100 sur les bras. Pensez bien à en garder une ou deux dans votre sac à main/dos. On vous interdit d’ouvrir la cage, mais en cas de grosse commission, je pense qu’on vous laissera faire! En plus de la litière, on lui avait laissé ses deux jouets préférés. Elle n’avait pas la place de jouer avec, évidemment, mais ça faisait office de « doudou ».

Certains vétérinaires proposent de donner un sédatif à votre chat. Cela dépend du caractère de la bestiole, mais comme vous ne passerez pas chez le véto 10min avant de prendre l’avion, réfléchissez quand même : un animal stressé par le déménagement, qui sent votre stress, qui va prendre un taxi, se retrouver dans un aéroport international, et vous devrez lui faire gober un sédatif… Je sais pas vous, mais si j’essaye avec Pilou, le prochain article c’est « les services d’amputation du bras aux USA ». Je vous propose donc l’option « lingette feliway ». Pour ceux qui ne connaissent pas, le feliway est une hormone de bien-être synthétique pour chat que l’on asperge un peu partout dans un nouveau lieu au moment d’un déménagement, de l’adoption, ou des vacances à la montagne. Oui on a testé les trois, un chat norvégien, il fallait bien qu’elle voit la neige. Bref. Cette hormone existe en flacon, et en lingette. Les lingettes font effet 6 heures. Frottez-en une à l’intérieur de la cage avant de partir, vous pourrez en remettre au moins sur les grilles d’aération pendant le voyage.

Pendant votre dernier rendez-vous chez le vétérinaire, pensez à demander des échantillons de croquettes. Vous pourrez les garder dans votre bagage cabine et en glisser quelques une par la grille de la cage (en fin de voyage hein, sinon  vous risquez le changement de litière dans les toilettes de l’avion…). Cela vous permettra aussi d’avoir vite accès à ces sachets en arrivant à destination, au lieu de déballer toutes vos valises pour retrouver le paquet que vous aurez emmené. D’ailleurs, on n’en a pas emmené, les sachets suffisaient pour 2 jours, on est allé chercher des croquettes en animalerie le lendemain de notre arrivée. Un peu plus de place dans les bagages pour une ou deux paires de chaussures en plus!

Pour la litière à l’arrivée, dans notre cas c’était assez simple. Un collègue de mon mari était logé dans le même appart-hôtel et nous avait pris une litière jetable au Publix du coin en attendant de passer à mieux. Sachez qu’on en trouve dans beaucoup de supermarchés, et comme ce sont les USA, les supermarchés sont ouverts très tard, voire même ne ferme pas. La plupart proposent de faire vos courses en ligne, en choisissant votre magasin, ça peut vous permettre de vérifier les horaires et le rayon animaux avant de partir pour vous organiser.

Pour nous, tout s’est très bien passé. Pilou a boudé quelques temps, mais au bout de 3 semaines, elle avait repris ses habitudes.

IMG_2462

Clairement elle n’est pas été traumatisée par le déménagement! (photo prise au téléphone)

Pour plus d’infos…

Je vous conseille les sites suivants, et bien sûr les sites des compagnies aériennes.

http://petfriendlytravel.com/airtravel

https://www.skyscanner.fr/actualites/prendre-lavion-avec-un-chien-ou-un-chat-les-prix-des-compagnies-aeriennes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s